17/06/2017

Deux Félins

Ce matin,
Tels deux félins,
En un arrêt soudain,
Nous traçons le sillage de nos corps incertains.

 

4497d6c2059eebe02476dd7c674f9205.jpg


A pas de velours, nous rapprochons nos mains
Sans précipitation, nous tissons alors nos premiers liens.

La profondeur sans hermétisme de mes seins
Me confère une envergure à l’ombre de laquelle,
tu aimes te poser, virgule, câlin
J’écoute, attentive, cette tempête naître en mon sein.

J’aime ces accalmies d’une rémission du destin,
Mais tu renouvelles ton expression vers d’autres festins,
Tu deviens l’écho universel d’un désir qui n’est plus anodin,
Intriguée, bientôt réjouie, je m’envoles à dessein 

 

3082177265_1_17_csPmMb05.png

 

Tu t’échappes, mais tu reviens,
Nos quiétudes se transforment, quelques peu échauffées, en ce bain,
Pour le plaisir de frotter nos silex qui font monter le levain,
Tu devines, divin, discernes mon humeur au creux de mes reins.

 

99d88fc9.jpg

 

Je balaie nos corps un peu comme un refrain,
Je sais d’une pitrerie revenir d’une cajolerie et animer mon bassin,
Dissiper toutes brumes passagères, pour aimer nos dessins,
Tu nous ramènes, ici : là maintenant, nous ne faisons plus qu’un !

 

Marie

 

 

Commentaires

bonjour Marie
tu es douée pour écrire :)
passe un bon WE et bisous de chez nous ☺☺

Écrit par : nays | ` 2017-06-17 à 16.14:58 `

Répondre à ce commentaire

très sensuel ...
passe un doux we , a bientôt

Écrit par : el lobo | ` 2017-06-17 à 19.38:32 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.