31/10/2010

SOIRS D’EXIL

bhumqyr2.pngVenez sous cette lampe amie et près du feu.
Parlez-moi du Berri, de la mousse câline,
De l' étang lumineux sur qui le jonc s'incline,
Paupière de velours où brille un regard bleu.

Je vous dirai l'ardeur de nos Juillets en feu,
Les vignes d'Août saignant à flots sur la colline,
Et, quand le vent le tord d'une étreinte féline,
Le grand pin qui nous parle avec la voix d'un dieu.

Au dehors, c'est la nuit, l'hiver, Paris hostile;
L'heure morne s'égoutte aux beffrois de la ville:
Évoquons la patrie et le passé charmant!

Un mirage en nos yeux met sa lueur qui tremble,
Et nous rêvons, muets, avec le sentiment
D'être moins exilés quand nous sommes ensembles.

Anne Osmont

 

14:51 Écrit par Marie dans Poêmes, Poésie,, Web | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : reflets d amour, poésie, poêmes

Commentaires

Les mois écoulés auprès de celui qu'on aime peuvent être à chacun d'eux "un mois de Paradis" ...

Doux baisers à Toi, Ma Marie !!!!

Écrit par : Sarah | ` 2010-11-03 à 11.58:03 `

Répondre à ce commentaire

Que j'aimerais ainsi pouvoir te parler !!!
..
La poésie est la musique des mots
Et c'est une musique que j'aime vous présenter
chères dames ...
Bonsoir Marie reste dans ton rêve

Écrit par : aramis-le-rimailleur | ` 2010-11-04 à 17.50:26 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.