08/11/2010

LE DÉSESPOIR EST ASSIS SUR UN BANC

vieil-20homme-20banc.gifDans un square sur un banc
Il y a un homme qui vous appelle quand on passe
Il a des binocles un vieux costume gris
Il fume un petit ninas il est assis
Et il vous appelle quand on passe
Ou simplement il vous fait signe
Il ne faut pas le regarder
Il ne faut pas l'écouter
Il faut passer
Faire comme si on ne le voyait pas
Comme si on ne l'entendait pas
Il faut passer et presser le pas
Si vous le regardez
Si vous l'écoutez
Il vous fait signe et rien personne
Ne peut vous empêcher d'aller vous asseoir près de lui
Alors il vous regarde et sourit
Et vous souffrez atrocement
Et l'homme continue de sourire
Et vous souriez du même sourire
Exactement
Plus vous souriez plus vous souffrez
Atrocement
Plus vous souffrez plus vous souriez
Irrémédiablement
Et vous restez là
Assis figé
Souriant sur le banc
Des enfants jouent tout près de vous
Des passants passent
Tranquillement
Des oiseaux s'envolent
Quittant un arbre
Pour un autre
Et vous restez là
Sur le banc
Et vous savez vous savez
Que jamais plus vous ne jouerez
Comme ces enfants
Vous savez que jamais plus vous ne passerez
Tranquillement
Comme ces passants
Que jamais plus vous ne vous envolerez
Quittant un arbre pour un autre
Comme ces oiseaux.

Jacques Prévert

Commentaires

Kikou ma belle,

Tu n'as pas déja mis cette poésie,
vers le mois de juillet ou aout :-) ?
Une poésie de Prévert qui est bien
triste... je te souhaite une bonne aprem,
ici il pleut,et il fait froid :-) je reste au chaud,
Pierrot aussi,pas trop sur le net,à cause de
ma tendinite :-) Bisous de Mimi ta cigale du
Midi.

Écrit par : mMiMi du SuD | ` 2010-11-08 à 15.07:31 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.